Nouvelles
2 oct. 2014 —

« Enquête fait la preuve que Judith Brassard n'a pas eu droit à un procès juste et équitable. »


[ Lire la suite… ]
Ici Radio-Canada
28 juin 2013 —

Le 28 juin 2013, la Cour Suprême de Colombie a confirmé le verdict de culpabilité de Judith Brassard.

 


[ Lire la suite… ]
16 mars 2013 — Les magistrats de la Cour Suprême de Colombie sont en train de décider pour casser le jugement de Judith…
[ Lire la suite… ]

Judith Brassard est innocente

Judith Brassard

Judith Brassard

Judith Brassard, une Canadienne injustement emprisonnée en Colombie depuis 2008, a épousé en 1994 un Colombien, apparemment sans histoire, Felipe Edouardo Rojas Gnecco. Ils ont eu deux enfants: Mariana, une fille de 18 ans et Felipe David, un garçon de 15 ans.

En 2006, son mari fut assassiné en pleine rue à Santa Marta en Colombie devant son cabinet de dentiste.

Les meurtriers ont été arrêtés et condamnés. Mais voilà, deux ans après le drame, celui qui a payé pour faire exécuter Felipe accuse Judith pour son propre crime. Elle est donc arrêtée et condamnée pour meurtre.

Selon les proches de Judith, Felipe Gnecco aurait été tué en raison d’une affaire de blanchiment d’argent et parce qu’il entretenait une liaison avec la conjointe d’un narcotrafiquant.

L’ambassade canadienne à Bogotá n’a fait aucun geste concret afin d’aider Judith Brassard.

Aidez-nous à faire connaître cette histoire à toute la population canadienne pour obliger les dirigeants canadiens à faire ce qu’il faut pour rapatrier Mme Brassard au pays, avec ses enfants.


Nous sommes fiers de vous annoncer que l'Association Canadienne pour le Droits et la Vérité (ACDV), basée à Montréal, a travaillé depuis les 8 derniers mois sur le cas de Judith, et vient de nous annoncer qu’il s’agit maintenant d’un de leurs dossiers prioritaires. L’équipe de l’ACDV a été en contact avec la famille de Judith depuis janvier 2015, et son président David Bertet a personnellement visité Judith à Santa Marta cet été.

Depuis son arrestation et sa condamnation injuste et incompréhensible à 28 ans de prison pour un crime qu'elle n'a pas commis, nous, la famille et les amis de Judith, et tous ceux qui la soutiennent, avons démontré son innocence. Nous avons cherché à sensibiliser l'opinion publique canadienne, et fait tout notre possible et même au-delà, pour obtenir l'appui de notre gouvernement, ce dernier point avec malheureusement peu de succès. Nous sommes persuadés que ce nouvel appui en provenance de l'Association Canadienne pour le Droit et la Vérité va ouvrir une nouvelle voie vers la liberté de Judith… [ Lire la suite… ]

 


Suite : À propos de Judith